Archives de catégorie : Non classé

Entraînement

La Maîtresse de Frimousse a fait du vélo ce matin. Elle a roulé 421 km et 6620 m D+ en une quinzaine de jours, profitant des longues soirées. Elle sera entraînée pour la semaine prévue en juillet autour de Briançon – Galibier, Isoard et peut-être Agnel ou le Granon. Kerrian est d’accord pour l’accompagner. Quant à Elouan il étrenne son permis de conduire, récupéré sur Internet le jour de ses 18 ans, avec des copains en Ardèche, en attendant l’opération de sa seconde cheville le 9 juillet. Je marche/trottine tous les jours, maintenant un rythme quotidien de 6 km depuis le 1er janvier.

Elle a attrapé le virus !

Jade, de Philidelphie écrit :

« Je me suis entraîné pour 13 marathons et de nombreuses autres distances de course. Je cours avec ma collègue, intelligente, amusante, altruiste et belle, et je me sens plus en sécurité. Elle est blanche. Quand je cours avec elle, c’est pour la compagnie. Je l’adore. Je me sens aussi plus en sécurité avec elle. Quand les gens grillent tous les feux rouges, ils la voient. Ils s’arrêtent et s’excusent à profusion d’avoir grillé un stop. Quand il n’y a que moi, on m’insulte, ou on me traite de [****]. Ces mots font vraiment mal, alors je les écoute pas. Je cours avec de la musique de sorte que si cela se produit, je ne serai pas en mesure de l’entendre parce que j’ai une couverture de musique pour ma protection lorsque ma partenaire de course n’est pas là.

Le pire, c’est que nous nous sommes tous réfugiés en Pennsylvanie. Tous nos groupes de course locaux nous disent de courir tôt le matin ou tard le soir pour éviter la foule. J’ai malheureusement écouté ce conseil un matin et j’ai fait un entraînement de cinq kilomètres. À mi-chemin, comme je faisais demi-tour, je vis un pick-up vert arrêté au milieu de la route. J’ai trouvé ça bizarre et j’ai ralenti ma course. En m’approchant, j’ai remarqué que le pick-up était décoré d’autocollants Trump/Pence 2020, ainsi que d’un drapeau confédéré. Mon estomac s’est serré et j’ai senti la panique courir dans mon corps, comme ils faisaient vrombir leur moteur plusieurs fois au milieu de la route. J’ai cherché des voies de secours au cas où ils essaieraient de sauter le trottoir pour me frapper. J’ai décidé d’être courageuse et de faire comme s’ils n’étaient pas là.

Quand je les ai croisés, ils ont tourné au coin de la rue. Nous nous sommes tous regardés, jusqu’à ce que le virage nous sépare. C’était tellement inconfortable et déroutant. Est-ce que quelqu’un d’autre l’a vu? (Non, j’étais seule et les rues étaient vides.) Qu’est-ce qui s’est passé? Qu’est-ce que c’était? J’en ai parlé à mon petit ami et je n’ai plus partagé cette expérience avec personne d’autre depuis. Je choisis maintenant de courir pendant les heures de pointe avec ma meilleure amie, avec assez de monde autour – juste au cas où. »

Et en France ? Selon la couleur de sa peau et son look, peut-on faire du jogging « tranquille » dans tous les quartiers ?

(J’écris « la couleur de sa peau et son look » et non si on est noir ou « bronzé » car le racisme anti-« blanc » est une réalité dans certains endroits)

Lire plus : http://running.frimousseblog.fr/wp-content/uploads/2020/06/061420_chaque-kilometre.pdf

La Maîtresse de Frimousse a pris le virus… du vélo. Samedi 17 km et hier 32. Mais dans notre coin, ça monte ! Presque 1000 m de D+ en deux jours !

Quant à moi, j’ai fait 1000 km de marche/jogging depuis le 1er janvier, et mes genoux tiennent encore.

Avant…

Avant son opération, et sachant qu’il ne pourrait rien faire avant la fin août, Elouan a profité au maximum du temps clément des dernières semaines. Je ne parlerai pas des sorties quotidiennes de 50 ou 70 km. Mais le 19 mai 163 km avec 3577 m de D+ (Col des Glières, Col de la Colombière, Col des Aravis, Col de la Croix Fry, Col de Bluffy, pour ceux qui connaissent). Et le 27 mai, 163 km 4107 m de D+ (avec le Revard, le Col de Plainpalais, le Col de Leschaux, le Col de la Forclaz par Montmin, le Semnoz.)

Quant à la Maîtresse de Frimousse, il y a des hauts et des bas, malgré son régime strict. Elle va reconsulter. Mes genoux n’ont pas rajeuni et ma sciatique me tient bien compagnie.

News

Non, il n’est pas blessé. Il a subi hier une première opération prévue pour mettre fin à ses problèmes de tendinite chronique. Après une première rééducation un seconde opération est prévue à l’autre cheville, puis une seconde rééducation. Pas de sport avant fin août…. Beaucoup de kilomètres et de cols avec ses potes les jours précédents, vous vous en doutez ! La Maîtresse de Frimousse va mieux. Il semble s’agir effectivement d’un problème de reflux gastrique. Régime sans gras, sans alcool, sans chocolat… Il faut choisir ! Pour ma part, sciatique, mal aux genoux, mal de dos, mais je persiste à marcher au moins 5 km par jour, avec de la montée et de la descente, pour ne pas être obligé de prendre l’auto pour aller au bord du Lac – mais j’irai peut-être demain pour tenter de trottiner un peu.

Dimanche 17 mai

Hier la Maîtresse de Frimousse a fait presque 9 km en une heure de course, sans avoir l’impression d’étouffer. Il semblerait que le traitement commence à faire effet. Du coup ce matin elle était allée faire un tour de vélo avec son kiné préféré. Et ça s’est bien passé. Pendant qu’elle roulait j’ai décidé d’aller faire un tour en montagne. Presque 600 m +. Je craignais beaucoup la descente mais grâce à mes HOKA speedgoat 5 et mes super bâtons tout s’est bien passé. Demain ? Demain est un autre jour.

Niouzes

Avec la fin des restrictions drastiques, les sportifs ont ré-attaqué. Elouan ne peut pas courir beaucoup en ce moment. Il doit se faire opérer des deux pieds – raboter un petit os qui lui enflamme les tendons. Opération prévu fin mai et arrêt du sport jusqu’à la fin août… Il roule avec ses potes. Hier le Semnoz. Une belle chute de Tristan, non ? Il semblerait qu’on connaisse enfin l’origine de l’essoufflement de la Maîtresse de Frimousse.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Reflux_gastro-%C5%93sophagien

En plus de médicaments, plus d’alcool, plus de chocolat, plus de café ni de thé, plus de gras… pendant un mois pour commencer. Après deux jours il semble y avoir un mieux. Elle a couru 7 km ce matin à petite allure, sans devoir marcher. Après une journée sans sport, j’avais très mal au dos ce matin. Mais le mal de dos s’est rapidement estompé, remplacé par un « bon » mal aux deux genoux. Heureusement j’avais choisi de faire court. Peut-être que je tenterai un autre petit tour ce soir.

« Personne vu »

Des semaines que je ne suis pas monté là ! Au-delà de la limite administrative des 1 km… Une grande partie de la montée dans les nuages. Personne vu, comme on dit en Savoie.

Ce qui va changer ?

Ce qui va changer pour moi ? Ne plus avoir à remplir ces maudites feuilles et ne plus être obligé de marcher ou trottiner ici, à moins d’un kilomètre de chez nous. Je vais pouvoir essayer de courir à nouveau à plat près du Lac. Autrement, en terme de kilomètres, 5,6 km/jour depuis le 1er janvier. Et mon genou tient pour le moment, malgré les descentes. Pour booster ma motivation je me suis acheté des bâtons modernes et de nouvelles chaussures de trail. Car je vais essayer de faire quelques tours en montagne au-dessus de chez nous.

Bon…

15h30 aujourd’hui…

Bon, si on attend le beau temps ! Alors, ce matin, nous sommes partis vers 10 heures, à un moment où la pluie n’était pas trop forte. Même parcours qu’hier, pour moi, soit 6.3 km, et 7.3 km pour la Maîtresse de Frimousse.

Malgré…

Malgré les « encouragements négatifs » des responsables politiques français, j’ai réussi à marcher/trottiner presque 700 km en 4 mois, soit 5,5 km/jour. Mes genoux tiennent encore – mais pour combien de temps ? Ma santé ? Ça va. J’attends un assouplissement des règles en vigueur en ce moment (une fois une heure par jour, dans un rayon de moins de 1 km) pas tellement pour moi, car mes parcours me permettent de faire une demi douzaine de kilomètres deux fois par jour en ayant deux « feuilles », une dans chaque poche, mais pour les millions prisonniers dans leurs immeubles.

Malgré la pluie – un vrai déluge depuis ce matin – je suis sorti marcher au-dessus de chez nous. Je suis rentré après 6,5 km, trempé. Mais ce fut très agréable.